Retour sur la Fête de l’Abeille Noire 2018 …en chansons (1/3)

«Il faut donc éprouver ce mécontentement total, mais dans la joie – comprenez-vous ?»

 Jiddu Krishnamurti, in Le sens du bonheur

 

Ce samedi 13 octobre 2018 a eu lieu la présentation officielle de la Déclaration universelle des droits de l’abeille trouvée dans une ruche tronc par Yves Élie Laurent et Pascal Popesco en ouverture de la Fête de l’Abeille Noire 2018 à l’Église de Pont-de-Montvert.

Mettre en rapport ce texte juridique et artistique avec des chansons « a capella » du répertoire français du milieu du XXe siècle pouvait apparaitre comme une gageure. Mais c’était sans compter sur le talent des Sœurs Antienne et de Yves Élie Laurent.

À vous de découvrir à travers un extrait de ce spectacle de 55’, la qualité et les choix pertinents du répertoire interprété par Carole et Sylvia, ainsi que la subtilité des transitions proposées par Yves.

Une truculence pour les droits et le bien-être de l’abeille, bien rafraîchissante. L’abeille a besoin, tout comme nous, de légèreté et de chaleur pour s’exprimer. Ne l’oublions pas.

Quant à moi je ne pouvais imaginer plus belle interprétation et transcendance de notre trouvaille.

Le Conservatoire de l’Abeille Noire de Belle-Île-en-Mer ne s’y est pas trompé en demandant aux Sœurs Antienne de reprendre leur conférence-spectacle lors de la Fête de l’Abeille Noir 2019. N’hésitez-pas à contacter les Sœurs Antienne ou l’Association l’Arbre aux Abeilles si vous aussi vous désirez voir réinterpréter ce spectacle.

Comme le dit Jiddu Krishnamurti, il est important de rester profondément mécontent…  mais dans la joie. Alors n’hésitez pas à fredonner ces quelques chansons en pensant aux articles de cette déclaration. Elles donneront force, vigueur et efficience à ce texte de loi.

Liste des chansons interprétées lors de ce spectacle de 55’:
Prologue: Les Abeilles, 1952, Bourvil
Article premier: Tu m’as possédée par surprise, 1926, Gaby de Montbreuze
Article II – Elle vendait des petits gâteaux, 1919, Mayol
Article III – Le Créxoxipropanédiol, 1966, Jean Yanne
Article IV – Ils en sont tous, 1949, Robert Rocca
Article V – Nous avons fait un beau voyage, 1923, Ciboulette opérette
Article VI – J’ai un faible pour les forts, 1925, Pauline Carton
Article VII – La canne à sucre, 1939, Joséphine Baker
Article VIII – Le Fils Père, 1920, Georgius
Article IX – Léo, Léa, Elie, 1930, Jean Gabin
Article X – La tyrolienne haineuse, 1956, Francis Blanche & Pierre Dac
Article XI – Le lendemain elle était souriante, 1908, Montel

Pour rappel le texte imprimé de la «Déclaration universelle des droits de l’abeille…» est disponible sous forme d’un livre-objet, populaire et numéroté, pour la somme modique de 5 EURO.

Les bénéfices de sa vente seront entièrement reversés à l’Association l’Arbre aux Abeilles.

Vous pouvez aussi commander la déclaration via le site internet de l’édition leschosesimprimées.com

Bonne lecture, bonne écoute et bon chant !

Pascal Popesco,
Co-trouveur de ladite déclaration