«Agréger» (versus «maîtriser») l’image de l’écriture

« […] La peinture des objets convient aux peuples sauvages ; les signes des mots et des propositions, aux peuples barbares, et l’alphabet, aux peuples policés.[…] »
Jean-Jacques Rousseau, Essai sur l’origine des langues, 1781.

 

Lors de ce Forum de Formations Cecafoc (FORFOR 2018) à Namur, j’ai eu l’occasion de présenter un upgrade de la formation «l’Abécédaire et le Livret». Nous étions ces jeudi 1er et vendredi 2 février autour de «la part visuelle de l’écriture» à l’instar des «bons sauvages» de J.-J. Rousseau autour de leurs peintures.

Douze participant·e·s pour ces deux belles journées de sensibilisation à cette part d’image que nous ne percevons parfois plus dans nos écritures. Une belle production au final, comme le diaporama ci-dessous nous le montre*, et pour moi une belle transmission de cette culture de l’image de la lettre.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le volet historique est un des points nodal de cette formation. Il n’est pas forcément le plus facile à transmettre. Fort de mes dernières expériences, il me semble de plus en plus évident que cette histoire de l’écriture latine doit se présenter comme un show: une performance interactive entre formateur et participants, à grand renfort de calames, de feuilles et de pinceaux géants. Il s’agit de faire vivre et de faire pratiquer cette histoire pour qu’elle enrichisse nos choix.

Les prochaines formations en tiendront de plus en plus compte. Qui sait… ces informations pratiques/historiques deviendront des conférences/performances, indépendantes de la partie pratique. J’espère bien les développer dans les mois et les années qui viennent.

Une phrase d’une des participant·e·s m’a particulièrement touché: «avec ce que nous avons vu aujourd’hui, je pourrai dire autre chose à mes élèves que “c’est bon” ou “c’est pas bon” face à un choix d’écriture». Si le sujet de mes formations est la sensibilisation à la part de l’écriture, leur méthodologie me tient à cœur. Il ne s’agit pas de transférer un savoir que je maîtrise, mais de faire émerger l’agrégation des savoirs propres à chacun des participants.

Qui aurait eu envie de dessiner une couverture lors de ce FORFOR si j’avais simplement dit: «pour ton sujet, c’est cette image d’écriture qu’il faut choisir et pas une autre!» Pas grand monde à mon avis…

***

Rendez-vous en mars pour la prochaine formation proposée par le CECAFOC, où vous vous doutez bien qu’il ne sera plus question de portes.

Et pour ceux que ces formations intéressent mais qui ne peuvent y participer je rappelle la parution aux éditions Les choses imprimées.com de l’ouvrage éponyme présentant leur déroulement et leur contenu de base.

L’Abécédaire et le Livret – Initiation à la part visuelle de l’écriture en deux leçons – Pascal Popesco – Juillet 2016

Cet ouvrage est disponible chez les libraires bruxellois Joli MaiPtyxTropismes et Tulitu et sur le site de l’édition Les choses imprimées.com

Bonne lecture

Pascal P.

 

*Un tout grand merci à Amandine Cordier pour ses photographies et un tout grand merci aux participant·e·s pour leur engagement et pour m’avoir autorisé à présenter leur travail.